Aperçu des projets

Appui à la Justice, la Sécurité et la Gestion des Frontières

Renforcer les fonctions régaliennes de l'Etat nigérien pour restaurer une société pacifique - AJUSEN

Depuis plusieurs années, outre les défis régionaux, notamment les effets néfastes du changement climatique sans oublier le développement de la criminalité organisée et de la traite humaine dans toute la zone sahélo-saharienne, le Niger doit affronter des menaces locales qui dépassent ses capacités de réponse. La multiplication, sur l’ensemble du territoire de menaces et attaques de groupes violents intervenant à partir des pays limitrophes est de plus en plus tangible. De plus, le pays est une zone de transit pour les flux migratoires. Malgré des efforts indéniables, il est devenu difficile pour le gouvernement d’apporter une réponse adéquate à l’ensemble de ces défis.

Dans ce contexte, le projet « Appui à la Justice, la Sécurité et la Gestion des Frontières au Niger » vise à restaurer et consolider le rôle de l’Etat nigérien plus spécifiquement dans ses fonctions régaliennes. En ligne avec les axes généraux de la stratégie mis en œuvre par l’Union Européenne pour la région, en particulier avec celle portant sur la « Paix, justice et institutions efficaces » destinée à restaurer le socle d’une société pacifique stable, le projet appuie le déploiement des administrations régaliennes, notamment pour renforcer la sécurité intérieure et la Justice.

 

Construire les bases d’une société pacifique stable

Sur le terrain, le projet se décline en plusieurs volets. En premier lieu, il accroit la capacité financière du gouvernement et développe ses capacités en particulier pour la gestion des finances publiques et la sécurité, le tout avec une attention particulière à la lutte contre la corruption. Il renforce également le rôle de la Justice pour lutter plus efficacement contre le crime organisé et pour améliorer la protection des victimes de la traite. Enfin, il renforce les capacités des différentes forces de sécurité ayant un mandat civil comme la Garde Nationale, la Gendarmerie, la Police et les Douanes, et pour mieux contrôler les frontières, il appuie la collaboration transfrontalière avec le Mali et le Burkina Faso.

En juin 2019, les résultats suivants ont été atteints: 

  • Huit postes de commandement régionaux ont été créés et mis en service. Leur objectif est d’assurer la coordination sur le terrain des forces de sécurité (Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry, Zinder et Niamey)
  • Huit nouveaux postes de police des frontières ont été mis en service
  • La construction/rénovation de deux postes permanents pour les forces de sécurité nationales, le long de la frontière libyenne, a été lancée
  • Les travaux de rénovation de la piste d’atterrissage de Dirkou ont commencé
  • Les réunions de comités de coordination de la chaine pénale au Tribunal de Grande Instance de Niamey ont permis de trouver des solutions pratiques aux dysfonctionnements rencontrés entre le procureur de la République et le pénitentiaire
  • Des équipements logistiques et informatique de l’Agence Nationale de Lutte contre la traite des Personnes/trafic Illicite de migrants et du Bureau d’Entraide Pénale Internationale (BEPI) ont été fournis
  • Le cadre juridique du BEPI et la définition de son organigramme et des profils de poste a été consolidé.

Crédit photo : AFD

Niger

Secteurs d'intervention

Gouvernance
Gouvernance
Sécurité intérieure
Sécurité intérieure

Mis en oeuvre par

Union européenne, France

Calendrier

2016-2018

Montant

80 M€

Une sélection d'autres projets