Aperçu des projets

Projet de Dorsale Nord du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain

Construire un réseau pour fluidifier les échanges d’énergie entre les pays d'Afrique de l'ouest

(Crédit photo : Erwan Rogard / AFD)

Selon les chiffres de la Banque mondiale, en 2016, seul 19% des sahéliens avaient un accès à l’électricité. Plusieurs facteurs concourent à cette faiblesse. La capacité de génération électrique est insuffisante à ce jour pour répondre aux besoins. Grâce à ce projet, la région du Sahel va bénéficier d’une meilleure intégration des systèmes énergétiques régionaux. Et au-delà, ce sont tous les pays de la région qui verront leur accès à l’énergie facilité.

Financé conjointement à hauteur de 480 millions d’euros par la Banque Africaine de Développement, la Banque mondiale ainsi que par l’Union Européenne et la France, le projet « Dorsale Nord du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain » va fluidifier les échanges énergétiques entre tous les pays de la région. Il comprend deux volets, d’abord la construction des lignes d’interconnexion entre le Nigeria, le Niger, le Burkina Faso et le Bénin, et, dans un deuxième temps, l’assistance technique au Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), un système destiné à faciliter l’intégration des pays participants.

Offrir un accès à l’électricité à moindre coût

A court terme, ce projet permettra le transport de l’électricité à moindre coût à partir du Nigéria vers le Niger, le Bénin et le Burkina Faso. Effet secondaire positif, cet apport limitera la dépendance de ce dernier pays aux énergies fossiles. A long terme, lorsque d’autres sources de production d’énergie seront disponibles, ces infrastructures serviront de socle pour faciliter les exportations à partir du Niger. Elles seront également à la base du développement d’une offre locale dans les deux pays.

Cette interconnexion prend la forme d’une dorsale sur laquelle transiteront 400 MW d’ici à 2020 et 600 MW entre 2025 et 2030. Le projet comprend également un volet d’électrification rurale dans les pays concernés, et plus spécifiquement au Niger et au Burkina Faso. Au Niger, il est prévu d’électrifier 252 localités représentant 243000 personnes. Au Burkina Faso, 145 localités et 189000 personnes seront concernées. Enfin, le deuxième volet du projet, l’assistance technique renforcera la capacité des entités régionales et nationales de la sous-région à mettre en place un système commercial adapté, basé sur une offre adéquate à des prix compétitifs en équilibrant de manière optimale les ressources et les demandes de chaque pays.

European Union BAD Banque Mondiale

 

Burkina FasoNiger

Secteurs d'intervention

Énergie et climat
Énergie et climat

Mis en oeuvre par

Banque mondiale, Banque Africaine de Développement, Union Européenne, France

Calendrier

À compter de 2019

Montant

480 M€

Une sélection d'autres projets