Aperçu des projets

Projet d’interconnexion électrique

Electrifier les centres urbains et ruraux du Mali et du Burkina Faso

(Crédit photo : Erwan Rogard)

Le Burkina Faso et le Mali partagent un handicap géographique, ce sont deux pays enclavés marqués par un faible taux d’accès à l’électricité. Autre caractéristique, la faiblesse des réseaux avec les pays voisins compliquent l’importation d’électricité. Conséquence, une large partie de cette dernière est produite à partir de moteurs diesel fonctionnant pour une partie avec du fuel lourd. Ce qui a des effets nocifs sur l’environnement et reste onéreux sur le plan financier. Les membres de l’Alliance Sahel se sont donc penchés sur ce défi majeur : accroître la couverture de ce service de base dans une perspective durable, au vu du déficit de production d’électricité locale, et cela, sans impacter l’environnement.

 

BAD   

LE PROJET : LA CONSTRUCTION D’UNE INTERCONNEXION ELECTRIQUE

La réponse est le projet d’interconnexion électrique. Brique indispensable, il repose sur la construction d’une interconnexion qui doit permettre au Burkina Faso et au Mali de bénéficier d’une énergie moins chère et moins émissive que celle générée localement. Parallèlement, ce projet comporte un volet destiné à électrifier les centres de grande consommation au Mali. Si sa portée exacte reste à préciser, il porte globalement sur l’électrification de grands centres urbains et ruraux.

Réalisations 

Sur l’interconnexion Ghana-Burkina-Mali, le projet se trouve au stade du financement d’études complémentaires. L’étude avait démarré à la suite d’une requête du WAPP, du fait de la présence de ce projet dans le schéma directeur régional validé par l’ensemble des pays (Société d’électricité et Ministères). Sur le plan technique elle avait été réalisée pour une tension de 225 kV mais le schéma directeur actualisé en 2018 préconise désormais de passer cette interconnexion en 330 kV, voire en 400 kV (l’étude devra le dire). En 2020, le projet d’interconnexion Ghana-Burkina Faso-Mali est au niveau de la mise à jour des études. La mise à jour des études sera financée par la BAD, la Banque mondiale et l’AFD.

Burkina FasoMali

Secteurs d'intervention

Énergie et climat
Énergie et climat

Calendrier

2019-2023

Montant

173 M€ financés par Banque Africaine de Développement et la France