Actualités et Presse

Rencontre avec les acteurs de terrain à Nouackchott

Présentation du travail de la Brigade des Mineurs de Tevragh Zeina

Au lendemain de la première assemblée générale de l’Alliance Sahel, une délégation des représentants d’institutions membres et observateurs a visité plusieurs projets de développement dans la région de Nouakchott.

L’objectif était multiple. D’une part se rendre compte des réalités et défis socio-économiques locales et saisir l’opportunité de s’entretenir avec les acteurs de terrain pour comprendre et apprendre de leur expertise. D’autre part, cette visite a représenté une opportunité unique pour les partenaires de l’Alliance Sahel de découvrir concrètement de bonnes pratiques qui font leur preuve, notamment dans le travail avec les structures nationales et la coopération inter-bailleurs. A travers la visite d’actions de soutien à la police, au secteur de la justice, de la santé, c’est une approche holistique de la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre qui a pu être appréciée.

La délégation a d’abord été accueillie à la Brigade des Mineurs de Tevragh Zeina, où les capacités des agents de la police ont été renforcées en matière de traitement des violences basées sur le genre, et plus particulièrement pour le traitement des plaints ainsi que pour l’accueil, la prise en charge et le suivi des victimes. Le projet a été mis en œuvre à Nouakchott et Nouadibou dans sa première phase avec l’appui de la coopération espagnole (AECID), et d’autres zones vont bénéficier d’appui similaire dans la deuxième phase du projet.

Le corps de police de la Brigade des Mineurs de Tevragh Zeina a bénéficié d’une formation pointue sur le traitement de plaintes et les procédures à appliquer pour la protection et la prises en charge des victimes. Une base de données partagée et performante a également été mise sur pied, et les locaux spécialement aménagés pour un meilleur accueil et une plus grande protection des victimes et de leur famille.

Une référence pour la prise en charge des victimes

La délégation a ensuite pu rencontre les équipes du Centre Hospitalier mère-enfant et de Medicos del Mundo, acteurs d’un projet de lutte contre les VSBG soutenu par l’Union Européenne. Ensemble, ces professionnels de la santé abattent un travail énorme pour la sensibilisation et la prise en charge médicale des victimes de VSBG, malgré le peu de moyens humain et matériel. L’unité de référence pour la prise en charge des VSBG rencontrée a pu réaliser un plaidoyer auprès les bailleurs pour la pérennisation du projet qui se termine en octobre, et alerter sur les enjeux liés à la sensibilisation dans un pays où moins de 2% des victimes de SVBG sont déclarées et prises en charge.

Au terme de la visite de l’hôpital mère et enfants, la délégation s’est rendue à l’Ecole nationale de santé publique de santé publique. Au cœur d’un auditoire rempli d’étudiant-e-s les visiteurs de l’Alliance Sahel ont pu découvrir le Projet d’autonomisation des femmes et du dividende démographique au Sahel (SWEDD), financé par le gouvernement de Mauritanie et la Banque Mondiale. Les actions ont pour objet d’augmenter l’autonomisation des femmes et des adolescentes et leur accès aux services de santé reproductive, infantile et maternelle de qualité. Le projet SWEDD a été lancé pour accroître l’accès des femmes et des adolescentes à la santé sexuelle et reproductive, notamment la planification familiale volontaire et la santé maternelle. En Mauritanie, 16.000 adolescentes vulnérables ont complété la formation en compétences de vie, santé sexuelle et reproductive et/ou sont bénéficiaires de l’appui à la scolarisation.

Les jeunes, ambassadeurs convaincants et passionnés

Présentation du programme SWEDD à l’école Nationale de Santé Publique

Un des temps fort de la visite a été l’écoute des témoignages de jeunes formatrices venues de différentes régions de Mauritanie et en charge de l’animation des « espaces sûrs », lieux où les filles trouvent écoute et appuis. Leur partage d’expérience a pu rendre très concrets les acquis du programme, et humaniser une problématique complexe et diverse. L’espace sûr est un lieu d’accueil pour 100 filles dont les 2/3 sont âgées entre 9 et 14 ans et le tiers restant est constitué des filles âgées de 15 à 19 ans. Ces filles n’ont pas eu la chance d’avoir accès à l’école où sont des déscolarisées, confrontées à la précarité, à la vulnérabilité et prédisposées à être mariées avant d’atteindre l’âge de 18 ans.

Les membres et partenaires de l’Alliance Sahel ont terminé leur visite de terrain par la visite du centre de santé de Sebkha, soutenu par l’AFD qui appuie la diffusion du Forfait Obstétrical (FO). Celui-ci permet aux femmes – moyennant le paiement d’un montant forfaitaire relativement bas – de bénéficier d’un suivi tout au long de leur grossesse, d’une prise en charge de leur accouchement dans un centre de santé public et d’une consultation postnatale.

La visite de terrain conjointe des membres et partenaires de l’Alliance Sahel est de l’avis de toutes et de tous une expérience de travail à reproduire régulièrement. De la confrontation avec les réalités au plus proche des population naissent le renforcement des partenariats et les idées d’innovation dans la mise en œuvre et le financement des projets de développement.