Actualités et Presse

Arrivée des experts de liaison pour faciliter l’opérationalisation de l’Alliance Sahel sur le terrain

Parmi les enjeux importants de l’Alliance Sahel figurent l’opérationnalisation et la traduction de ses principes sur le terrain. Il s’agit avant tout de mettre en œuvre la coordination des bailleurs autour des projets à travers le partage de diagnostics, de difficultés, de réussites, d’analyses ; d’entretenir la dynamique de l’AS sur le terrain. L’Alliance a ainsi désigné parmi ses membres dans chacun des cinq pays du G5, des « porte-paroles de l’Alliance Sahel » ayant pour rôle d’animer l’Alliance Sahel sur le terrain, d’en promouvoir ses principes, de veiller à la fluidité du dialogue entre partenaires et avec les autorités nationales. Les porte-paroles de l’Alliance Sahel mènent le dialogue politique au niveau des pays entre les représentants des membres de l’Alliance, mais aussi avec le G5 (Etats membres/ Secrétariat Permanent/ Présidence), et avec les autres partenaires hors Alliance (PTF, ONG, Forces de sécurité …).
Dans ce contexte, l’Unité de Coordination de l’Alliance Sahel (UCA) a recruté cinq professionnels, basés chacun dans un pays du G5 Sahel et ayant pour tâche d’appuyer les porte-paroles dans leurs missions.
Les experts locaux assurent le lien entre les membres de l’Alliance Sahel locaux, l´UCA y compris ses homologues dans les autres pays du G5 et les représentants du gouvernement du pays partenaire au niveau technique.

Présentations:

Au Niger
Maman Sani Ousseini Amadou est Économiste-Planificateur de formation et Expert en gestion du développement régional. Il a environ 15 années d’expérience professionnelles dont 10 ans au Niger, 4 ans au Burkina Faso et 1 année en Allemagne. Il a travaillé dans plusieurs projets et programmes de développement issues des institutions de la Coopération Allemande et aussi avec d’autres partenaires internationaux et des ONG nationales sur des thématiques de décentralisation, Gouvernance, promotion de l’économe locale et l’employabilité des jeunes, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la politique migratoire. Monsieur Ousseini Amadou occupait plusieurs postes techniques d’Expert, suivi évaluation et de Coordonnateur de projets. A plusieurs reprises il a été point focal Genre, Communication public dans l’équipe de deux projets. Monsieur Ousseini Amadou parle Hausa comme langue maternelle, Français, Allemand (niveau B1) aussi l’Anglais.
Maman Sani Ousseini Amadou occupe un bureau à la Banque africaine de développement.
Contact:  sani.ousseini@giz.de

 

Au Mali
Karim Guindo est anthropologue de formation sortant de l’Université (FLASH) de Bamako, a travaillé sur des projets multisectoriels avec des organisations humanitaires comme Action contre la Faim. Il était responsable en tant que chef de projet surveillance et cartographie mais aussi comme chef de projet et chef de sous base. Avec Handicap International, World Vision et Chemonics International il a fait des collectes de données dans le cadre des activités de suivi évaluation. Il a bénéficié des formations sur l’approche basée sur les Droits de l’Homme et le litige stratégique, en plaidoyer ainsi que sur la sécurité.
Le bureau de Karim Guindo se trouve dans les locaux de la Banque mondiale.
Contact: karim.guindo@giz.de

 

Au Tchad
Monsieur Azéddine Moussa Mahamat Saleh est franco-tchadien d’origine du Tchad et du Yemen de 31 ans.
Jusqu’à présent rédacteur freelance pour une société de rédaction de comptes rendus et consultant en politiques publiques, il a travaillé sur les questions internationales relatives à la bande Sahelo-saharienne durant la campagne présidentielle du Président Emmanuel Macron.
Politiste de formation, il a travaillé pour la cour pénale internationale de 2010 à 2011 sur le conflit au Darfour. Il a également eu une expérience journalistico-institutionnelle en travaillant comme assistant coordinateur des travaux parlementaires avec la chaîne parlementaire en France.
D’un parcours académique pluridisciplinaire (Relations internationales, Droit, Economie) il a écrit un mémoire sur les relations entre la France, la Libye et le Tchad sous l’ère d’Hissene Habré et un autre sur l’impact économique de la Chine au Darfour. Il s’intéresse à de nombreuses thématiques tel que les enjeux franco-africains, la politique de la ville (inclusion, intégration, lutte contre les discriminations, précarité de l’emploi), la jeunesse (plus particulièrement basés sur l’emploi et le logement) et les politiques publiques liées à l’assainissement et à l’électrification de zones reculées. Contact:  azeddine.moussa@giz.de

Au Burkina Faso
Monsieur Ionzouokoun Armel HIEN, est Burkinabé de nationalité et âgé de 31 ans.
Jusqu’à présent il occupait la fonction de conseiller en études et analyses au ministère de l’agriculture du Burkina Faso. Après un baccalauréat scientifique, il opta pour des études de Science économique à l’Université Ouaga 2 au Burkina Faso, d’où il décrocha dans le cadre du Programme de troisième cycle interuniversitaire en économie (PTCI), un diplôme d’études approfondies (DEA) en économie et politique agricole.
Passionné des questions de développement, il fut de 2017 à 2019 consultant en suivi-évaluation et capitalisation pour le compte du projet de renforcement des capacités des systèmes d’innovation agricole (CDAIS) au Burkina Faso. Dans sa collaboration avec le Projet CDAIS, il a contribué à la rédaction un livre « Story of change », dans lequel il a coécrit une histoire de changement. Il a également de par le passé eu une expérience avec des structures comme la FAO et l’ONG innovation for Poverty Action (IPA).
Il a officiellement commencé son travail au 15 janvier et est joignable à l’adresse suivante : armel.hien@giz.de

En Mauritanie
Madame Elisabeth Krumm est d’origine allemande et a 27 ans. Passionnée par la politique et l’aide internationale, elle est diplômée en relations internationales et détient par ailleurs un Master en action et droit humanitaire international. Grâce à diverses expériences professionnelles telles que la Commission Européenne, le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés et l’ONG internationale Save the Children, Elisabeth a développé de profondes compétences relatives à la gestion de projets et à l’engagement des bailleurs institutionnels dans l’aide humanitaire et au développement. Pendant son déploiement de 6 mois avec Save the Children au Burkina Faso, elle a été responsable du suivi et de la mise en œuvre des subventions européennes afin d’assurer le respect des règles du bailleur. Elle commencera à travailler en Mauritanie en avril .