Actualités et Presse

Projet d’hydraulique urbaine et d’assainissement de la ville de Niamey

La ville de Niamey, capitale du Niger, enregistre une croissance soutenue de sa population. Le nombre d’habitants, estimé à près de 1 million en 2010, devrait atteindre 1,6 million en 2020. L’accroissement de la population et les politiques de lotissement ont entraîné une extension de la superficie de la ville, suscitant des besoins croissants d’amélioration et d’extension des infrastructures et services, en particulier dans le secteur de l’eau et de l’assainissement et dans les quartiers périphériques. En 2013, le taux de desserte en eau potable en milieu urbain au Niger est évalué à 86% sur le périmètre concédé (soit 54 centres urbains) de la Société de patrimoine des eaux du Niger (SPEN) et exploité par la Société d’exploitation des eaux du Niger (SEEN).

Face à ce déficit, des investissements pour augmenter les capacités de production d’eau sont nécessaires à court terme, pour éviter une pénurie d’eau potable qui aurait des effets économiques et sociaux néfastes et pourrait fragiliser la réforme du secteur engagée depuis 2000, avec le choix de confier l’exploitation du service d’eau à un opérateur privé (la Société d’Exploitation des Eaux du Niger, filiale de Veolia).

Le projet d’hydraulique urbaine et d’assainissement de la ville de Niamey  pour objectif le renforcement de la capacité de production et de distribution d’eau potable pour répondre à la demande croissante et l’amélioration des conditions d’assainissement et d’hygiène dans les hôpitaux publics de la ville.

En termes d’accès à l’eau potable, l’initiative oeuvre à:

  • La réalisation de travaux d’urgence à l’usine de Yantala pour accroître de 15000 m3/j la capacité de production d’eau potable afin de répondre à la demande à la période de pointe mi-2015 ;
  • La construction d’une nouvelle filière de traitement de 40 000 m3/j à l’usine de Goudel ;
  • La réalisation du réseau d’adduction et de nouveaux réservoirs de stockage, ainsi que l’extension et la densification du système de distribution pour accompagner l’extension de la ville dans les zones nord et sud-ouest ;
  • La réalisation d’environ 15 700 branchements individuels et d’environ 170 bornes fontaines est également prévue. Un volet d’accompagnement et de renforcement des capacités de la maîtrise d’ouvrage permettra d’appuyer la mise en œuvre du projet.

La composante Assainissement consiste en l’actualisation du schéma directeur d’assainissement des eaux usées et pluviales de la ville de Niamey et, d’autre part, des investissements ciblés sur les hôpitaux publics de la ville.

Les principaux effets attendus sont d’ordres social  (amélioration de l’accès aux services de base et de la santé à travers la continuité du service d’eau potable), économique (augmentation du volume d’eau potable commercialisable) et environnemental, en limitant les rejets d’eaux usées hospitalières non traitées dans le fleuve Niger, ainsi que le rejet de déchets médicaux dangereux.

Le projet est rendu possible par le soutien de l’AFD, la Banque Européenne d’Investissements, la coopération Belge et la coopération des Pays-Bas

Informations: https://www.afd.fr/fr/carte-des-projets/projet-dhydraulique-urbaine-et-dassainissement-de-la-ville-de-niamey