Actualités et Presse

Sommet du G7 de Biarritz : Renforcement des engagements au Sahel

En cette fin du mois d’août, le sommet du G7 à Biarritz a dédié une attention importante à la situation au Sahel. Le président burkinabé, Roch Kaboré, actuellement en charge de la présidence du G5 Sahel, était invité au sommet avec quatre autres chefs d’états africains. Il a plaidé pour un renforcement des moyens des pays membres de l’organisation dans la région, confrontée aujourd’hui à des risques graves de déstabilisation, de multiples facteurs de fragilité alimentant les crises sécuritaires. Ces difficultés sont rendues plus complexes par la pression démographique, l’insécurité alimentaire et les dégradations de l’environnement. Pourtant, le Sahel regorge d’atouts :  sa région possède d’importantes ressources humaines, culturelles et naturelles qui offrent de formidables opportunités pour construire un avenir meilleur pour ses populations.

Le Sommet de Biarritz a été le théâtre du lancement d’un « Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel », qui réunit les pays de la région du G5 Sahel et leurs partenaires internationaux. Dans un esprit de responsabilité partagée, ce partenariat a pour objectif d’identifier les besoins en termes de sécurité et d’accroître l’efficacité des efforts déployés en matière de défense et de sécurité intérieures. Ses travaux s’appuieront sur les efforts déployés actuellement par les partenaires internationaux et compléteront les actions menées dans le cadre de l’Alliance Sahel. La France et l’Allemagne prévoient d’organiser une conférence de lancement du « Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel » à l’automne 2019.

Dans la déclaration sur le Plan d’action du Partenariat pour le Sahel, les membres du G7 se sont félicités que tous les membres du G7 fassent à présent partie de l’Alliance Sahel, en tant que membres ou observateurs. Ils ont rappelé la nécessité pour toutes les parties prenantes d’intensifier leurs actions ainsi que de les coordonner et de les mettre en cohérence avec les priorités de la stratégie du G5 Sahel pour la sécurité et le développement, en gardant à l’esprit la nécessaire articulation entre action humanitaire, développement et recherche de la paix.

Les membres du G7 ont par ailleurs déclaré soutenir le communiqué conjoint du G7 et du G5 Sahel adopté le 4 juillet dernier à Paris par les ministres du développement des deux groupes. Ce communiqué souligne la nécessité pour les partenaires du développement, les organisations internationales et les institutions financières de coordonner leurs actions et leurs méthodes d’intervention sur le terrain, en étroite collaboration avec le G5 Sahel. Ils ont salué les efforts réalisés par l’intermédiaire de l’Alliance Sahel citée comme un exemple de cadre innovant permettant de coordonner et d’assurer le suivi de l’action entre les bailleurs et les États partenaires.

Innover en faveur d’une aide plus efficace

Un des principaux objectifs de l’Alliance Sahel est d’accélérer et renforcer la flexibilité des modes d’intervention, afin d’agir plus vite et mieux, tout particulièrement dans les zones fragiles qui nécessitent des interventions d’urgence. Il s’agit aujourd’hui d’innover pour changer les modalités d’intervention et les adapter au contexte spécifique du Sahel. Deux ans après l’annonce de la création de l’Alliance Sahel et après une phase de conception, de lancement de ses activités et d’élargissement de ses partenariats, il s’agit aujourd’hui de poursuivre conjointement avec les pays du G5 toutes les initiatives et innovations. Celles-ci ont pour but de rendre l’action des Etats et l’aide des bailleurs de fonds plus efficaces, plus rapides et au bénéfice de l’ensemble des populations affectées par la pauvreté, les inégalités, le manque de services publics et les très faibles perspectives de travail pour les jeunes. L’Alliance Sahel représente un portefeuille de 11,6 milliards d’euros et plus de 800 projets, à exécuter dans les pays du G5 au cours des 5 prochaines années. En 2018, les projets effectivement mis en œuvre ont représenté un montant global de 1.9 milliard d’euros.

L’objectif de l’initiative est d’investir sur l’ensemble des territoires du G5, y compris dans les zones qui ne sont pas encore affectées par les conflits.  Parallèlement, il apparaît extrêmement important pour l’Alliance, les pays du G5 et le Secrétariat Permanent du G5 de porter une attention particulière sur les projets multisectoriels, localisés sur des zones précises où les enjeux en termes de sécurité sont prioritaires. De ce point de vue, la coordination étroite avec le nouveau partenariat lancé à Biarritz sera essentielle pour contribuer de façon effective à l’amélioration des conditions de vie des populations les plus directement impactées par la crise. C’est notamment la finalité du Programme de Développement d’Urgence (PDU) demandé au Secrétariat Permanent du G5 par les Chefs d’Etat en juillet 2018 à Nouakchott. Ce programme a été construit avec l’appui de l’Alliance et est en cours de mise en œuvre.

 

Lien vers la déclaration au sujet du Plan d’action du Partenariat pour le Sahel