Tous les projets d'urgence

Projet régional “Médiation agro-pastorale au Sahel”

Dans la région du Sahel, aux frontières de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad, les communautés pastorales vivent de l’exploitation de leur bétail. Leur survie dépend de leur capacité à se déplacer, de manière saisonnière ou au gré de la disponibilité des ressources naturelles, pour nourrir leurs troupeaux. Dans la région du Sahel, les conflits d’accès aux ressources naturelles opposant communautés nomades et sédentaires ne cessent de se multiplier le long des routes de transhumance. Rapidement instrumentalisés, ces micro-conflits nourrissent l’émergence de conflits armés intercommunautaires qui alimentent à leur tour l’insécurité régionale.

Médiation de conflits liés à l’accès aux ressources naturelles

Le projet « Médiation agro-pastorale au Sahel » a pour objectif de réduire la conflictualité au sein des communautés agro-pastorales et le long des routes de transhumance sahéliennes par la médiation communautaire en utilisant des mécanismes traditionnels de dialogue. Le projet est financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique (FFUE) avec un montant de 5 millions d’euros pour une durée de 3 ans. Faisant partie du “Programme d’Urgence pour la Stabilisation des Espaces Frontaliers du G5 Sahel” du FFUE, le projet s’inscrit dans la réponse de l’Alliance Sahel au Programme d’investissement prioritaire (PIP) et au Programme de Développement d’Urgence (PDU) du G5 Sahel – ce dernier visant à lancer, en urgence, des projets à impact rapide afin de stabiliser les espaces frontaliers du G5 Sahel.

Connaissance du terrain

Le projet est mis en œuvre par le Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) qui dispose d’une riche expertise dans la médiation agro-pastorale, connaisse bien les mécanismes traditionnels de dialogue au Sahel et peut se baser sur ses réseaux auprès des autorités nationales des pays du G5.

« Ce projet a pour vocation de travailler sur les communes les plus sensibles. Les attentes sont multiples. Nous voulons qu’il y ait une médiation sociale qui soit conduite sur le terrain par des acteurs qui connaissent les interlocuteurs sur le terrain et qui puisent trouver des solutions endogènes » a développé Eric Pitois, représentant la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso.1

Pour plus d’information, veuillez télécharger la fiche du projet ci-dessous contenant des détails essentiels.

1 Source : Burkina 24 : https://www.burkina24.com/2019/10/23/burkina-lancement-du-projet-mediation-agropastorale/

  • G5 Sahel

Burkina FasoMaliMauritanieNigerTchad

Secteurs d'intervention

Sécurité intérieure
Sécurité intérieure

Mis en oeuvre par

  • Union Européenne

    European Union

Calendrier

2019 - 2022

Montant

5M €

Une sélection d'autres projets d'urgence