Actualités et Presse

Tchad: renforcement du dialogue avec les acteurs locaux

Dans le cadre des travaux du groupe thématique « Approches Territoriales/Nexus », les partenaires techniques et financiers au Tchad ont décidé de mettre en commun deux initiatives: l’Approche Territoriales Intégrée portée par l’Alliance Sahel et l’Approche Triple Nexus portée par l’Union Européenne.

Pour assurer une meilleure efficacité de leurs actions dans les zones prioritaires, les membres du groupe thématiques « Approches Territoriales/Nexus » se sont réunis le mercredi 7 décembre 2022 pour un atelier technique de suivi de l’opérationnalisation des Approches Territoriales dans les zones prioritaires.  

Co-présidée par l’Ambassadeur de l’Union Européenne et le Directeur de l’AFD, cette réunion technique a vu la participation de 12 membres de l’Alliance Sahel et 14 acteurs locaux issus du CPA (Comité Provinciaux d’Action) de la province du Kanem et du Barh el Gazel, des autorités locales et des bailleurs membres du groupe thématique[1].

Mme la la déléguée de l’économie dans la province de Barh el Gazel

Dans ses mots introductifs, l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Tchad a rappelé que:

La méthodologie du groupe vise à trouver des synergies entre les différents domaines. L’un des objectifs de cette réunion est de voir comment nos projets peuvent s’aligner pour la mise en œuvre des priorités des Plans de développement provinciaux.

Pour le Directeur de l’AFD:

La mission terrain de septembre 2021 avec un groupe mixte a permis d’avoir des échanges très fructueux à Moussoro et à Mao. L’idée de base était de converger entre d’un côté l’approche Nexus impulsée par l’OCDE (le Tchad est membre) et l’ATI promue par l’Alliance Sahel. Ainsi, cette réunion permettra de valoriser les efforts fournis depuis un an par les acteurs locaux avec l’appui du projet PAMELOT.

Des organes locaux pour appuyer le développement

Pour mieux outiller les membres, les attributions et la mission des CPA (Cadre Provincial d’Action), CDA (Cadre Départemental d’Action) et CLA (Cadre Local d’Action) ont été présentées par le délégué de l’Agriculture pour la province du Kanem.

Le CPA est un organe de suivi qui a été créé en 2017 par un arrêté du Premier Ministre. Cet organe était à la base chargé du suivi de la sécurité alimentaire et a évolué vers l’appui au développement local. L’arrêté confère au CPA des attributions, parmi lesquelles le suivi régulier des interventions des projets au niveau de la province, la vérification de l’adéquation des projets en termes des objectifs, la réorientation si nécessaire. Les CPA sont sous la présidence du Gouverneur et du délégué de l’Agriculture comme président technique. Il a comme membre l’ensemble des délégués des services déconcentré, les OSCs locales et les ONG présentes dans la zone. Il faut noter que le CDA et le CLA sont une représentation avec les mêmes missions que le CPA au niveau département et sous préfecture. C’est une fonctionnalité participative et collective. »

Mai Ali Taher

Le délégué de l’Agriculture du Kanem

Echanges

Les priorités 2023 des PDL (Plan de Développement Local) des deux provinces ont été présentées par le délégué de l’Agriculture pour le Kanem et par la déléguée des Prospectives Economique pour celui du Barh el Gazel.

Les priorités de ces deux provinces se résument comme suit:

  • La valorisation des Ouaddis: Un travail de sensibilisation pour des actions de reboisement est entrepris par le CPA et mérite d’être soutenu par les membres.
  • L’implication des organisations féminines dans les actions d’appui au développement.
  • La nutrition: avec un focus sur la production et la transformation des produits pour amener les populations à se prendre en charge. 
  • La valorisation économique des province: formation professionnelle, ouverture à plusieurs partenaires, etc.

Résultats

Cette réunion a permis aux membres du groupe:

  • D’avoir des précisions sur les structures de planification du développement au niveau local ainsi que sur leur fonctionnement.
  • D’être informé sur les priorités des plans de développement provinciaux des deux provinces pour une meilleure coordination des mises en œuvre, en répondant aux besoins immédiats et long terme des populations, ainsi qu’à leur résilience.
  • D’identifier les synergies et les complémentarités d’actions entre les différents membres (bailleurs) dans ces zones.
  • De définir les prochaines étapes pour une meilleure opérationnalisation de l’ATI dans les zones prioritaires.

Aux acteurs locaux:

  • De présenter les priorités de leurs plans d’actions provinciaux aux bailleurs membres du groupe thématique.

Pour les membres du groupe thématique, cette rencontre est une satisfaction.

Le groupe est sur un chemin intéressant qui permet de poursuivre les efforts et d’arriver petit à petit à l’objectif fixé. L’union de ces deux approches, la première par les acteurs et la seconde par le territoire, n’est un hasard. Une année après, on arrive à des documents précis et exploitables grâce à l’appui et à l’excellent travail fourni par le projet PAMELOT. »

Philippe CHEDANNE, Directeur de l’AFD Tchad

Pour les représentants des provinces:

Ce genre de rencontres est toujours la bienvenue. Elles permettent d’évaluer les travaux faits par les provinces. Elles notent une réelle volonté d’aller de l’avant. Personne ne peut plus improviser le développement, la meilleure manière reste la concertation et la complémentarité des actions. »

Gal BRAHIM Seid, Gouverneur de la Province du Kanem  

Pour le ministère de tutelle:

Le ministère a changé de nom, mais le travail est resté le même, avec les mêmes défis. Le déficit entre le ministère central et la délégation est à relever. Le ministère travaille sur un nouveau projet avec l’AFD pour moderniser le ministère avec comme objectif: Mieux Articuler pour Mieux Faire. »

Frédéric MILLET, Conseiller du ministre de Prospectives Economiques et des Partenariats Internationaux

Les prochaines actions seront:

  • La mission sur le terrain pour l’évaluation les avancées de l’opérationnalisation une année après la première mission conjointe.
  • La programmation des appuis à la mise en œuvre des priorités des PDP.
  • La maîtrise de la cartographie des acteurs dans les zones prioritaires pour une meilleure prise de décision.
  • L’appui au financement de ces Plans et à la mise en place d’un système de suivi/évaluation.

Un article de DAOUD Souleyman Adam, expert de liaison de l’Alliance Sahel au Tchad.


[1] du PNUD, de l’Union Européenne, de ECHO, de l’UNICEF, de la Banque Mondiale, de l’AFD, de la GIZ, de l’OIM, du UNHCR, du CNC, du Gouverneur du Kanem, du SG de la province du Barh el Gazel, de l’Association des femmes du grand Kanem, et des conseillers du ministres des Prospectives Economiques et des Partenariats Internationaux.

Partager :