Actualités et Presse

Une gestion décentralisée et durable des ressources naturelles en Mauritanie

Les ressources forestières et pastorales du sud de la Mauritanie constituent les moyens de subsistance de base de la population rurale. Cependant, depuis plus de 30 ans, la dégradation des écosystèmes s’accélère en Mauritanie. Elle est imputable à des changements climatiques, sociaux et économiques, mais aussi à des méthodes d’exploitation ayant des incidences négatives sur l’environnement. L’insuffisance des systèmes de gouvernance et de gestion exacerbe encore l’impact négatif de ces facteurs.

Grâce à l’approche des associations de gestion locale collective des ressources naturelles (AGLC), soutenue par la GIZ dans les wilayas de Guidimakha et Hodh El Gharbi et reconnue par l’Etat mauritanien, les usagers des ressources eux-mêmes sont outillés pour prendre en main la protection et l’utilisation de ces ressources. Le code forestier (2007-55) de la Mauritanie permet de déléguer le mandat de protection, d’exploitations et de restauration des ressources naturelles, sur la base d’une convention locale, à des associations, notamment les AGLC.

Le programme Co-Management des ressources marines, côtières et terrestres (CorMCT), financé par le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et mis en œuvre par la GIZ (2018-2021), apporte un appui aux AGLC au sud du pays pour une meilleure gestion décentralisée des espaces forestiers et pastoraux. Ce soutien vise également le renforcement des chaînes de valeurs des produits forestiers non ligneux dans l’optique de générer des revenus verts, notamment pour les femmes. Cela permet non seulement de régénérer le couvert végétal, mais aussi d’améliorer les moyens de subsistance et la cohésion sociale.

Créer une structure faîtière pour renforcer la gestion locale

Dans le cadre du programme CorMCT, la GIZ appuie la mise en place de l’Union Inter-AGLC en 2020 – une structure faîtière qui vise à renforcer le rôle des AGLC dans la gestion durable des ressources naturelles, à augmenter les revenues verts générés et de leur commercialisation ainsi que de négocier et créer de partenariats avec les PTF et les institutions publiques et privées. Afin de mettre en place cette structure dans la wilaya de Guidimakha, prévue d’ici la fin de l’année 2020, une rencontre avec le comité préparatoire de la structure faîtière, la Délégation Régionale de l’Environnement et du Développement Durable (DREDD) de Guidimakha et l’équipe technique de la GIZ a eu lieu le 23 septembre 2020 à Sélibaby, pour vérifier et consolider les textes statutaires, en particulier les suggestions apportées par l’équipe CorMCT et la version arabe élaborée tout récemment. Ce comité constitué des membres des AGLC a pour but de sensibiliser, faciliter les échanges et la compréhension des textes statutaires et les réviser au besoin pour une meilleure prise en compte de la situation locale et la volonté des AGLC.

 

Agir ensemble pour la protection de l’environnement

Du 4 au 6 septembre 2020, l’équipe CorMCT a accompagné Madame la Ministre de l’environnement et du développement durable dans le Hodh El Gharbi, zone d’intervention du CorMCT, pour le lancement de la campagne d’ouvertures des pare-feux contre les feux de brousse dans la région qui est considérée comme l’une des zones pastorales stratégiques du pays.  Cette campagne vise à sensibiliser les populations et les autorités sur la sécurisation du pâturage ainsi que la mise en œuvre des pare-feux mécaniques afin de lutter contre les feux de brousse. Les feux de brousse causent chaque année des effets drastiques sur les humains, sur la faune et la flore ainsi des considérables dégâts sur économiques.  La sécurisation du pâturage est particulièrement nécessaire en cette année où grâce aux pluviométries exceptionnellement élevées le pâturage est de bon état..

Pour en apprendre plus sur l’approche de gestion décentralisée, un  film explicatif est disponible, ainsi que le Guide pratique pour le processus de l’introduction de l’approche AGCL.

Pour obtenir plus d’information sur le projet de la GIZ, cliquez ici.