Actualités et Presse

Niamey – Atelier régional sur les dynamiques de décentralisation et de Gouvernance, facteurs de paix, de stabilité et de prévention des conflits au Sahel

Comment créer une synergie entre les différentes dynamiques en cours dans la région du Sahel, pour assurer une paix et une sécurité durable ? Tel était l’enjeu de l’atelier régional de l’Alliance Sahel organisé par La plateforme régionale du PNUD pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, la Coopération Allemande et l’Autorité de développement Intégré des Etats du Liptako-Gourma.

Présidé par le Ministre Délégué en charge de la sécurité publique, en présence du Ministre du Plan et  du Ministre délégué chargé de la décentralisation, la cérémonie a été l’occasion de rappeler le contexte d’intervention de l’Alliance Sahel et le rôle des différents partenaires du développement dans la recherche de la stabilité dans la région. Intervenant au nom du PNUD, M José Wabo ,  Représentant Résident Adjoint du bureau pays de Niamey  a soulevé la nécessité de faire de la coopération transfrontalière un vecteur pour la stabilité et le développement régional durable notamment en appui aux efforts concertés des pays pour la réalisation des ODDs.16 et 17. C’est la raison pour laquelle le PNUD a proposé la méthodologie des « Accelarator Labs » pour mener les réflexions sur les dynamiques gouvernance et décentralisation en cours dans la Région. « Les Accelator Labs sont à l’avant-garde d’une approche novatrice face aux défis de développement et mettent l’accent sur les solutions locales et l’expérimentation pour accélérer de façon radicale un savoir-faire qui permettra de mieux supporter nos partenaires » a expliqué M Wabo. La méthodologie est cohérente avec l’objectif de l’atelier qui est d’esquisser des pistes d’actions et de résultats collectifs pour faire de la décentralisation et de la gouvernance locale, des instruments de lutte contre la pauvreté et de la promotion de la paix, de la prévention des conflits et de la cohésion sociale dans la zone du Liptako-Gourma.

Dans son discours d’ouverture,  M.Alkache Alhada, Ministre délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation, chargé de la sécurité publique du Niger s’est félicité de  l’initiative conjointe du PNUD et de la Coopération Allemande qui sont respectivement chef de file des groupes thématique gouvernance et décentralisation de l’Alliance Sahel. Le Ministre a reconnu que la « recrudescence des actes terroristes (…), a un fort lien avec les effets néfastes du changement climatique, l’ignorance, et le faible niveau de développement des zones touchées par le phénomène de l’insécurité », appelant à une réaction concertée des parties prenantes, et à la bonne conjugaison des efforts, des moyens et de des intelligences pour un meilleur impact des projets et programmes. Un message fortement appuyé par le représentant de la coopération allemande, M. Ronald Meyer, qui a souligné la nécessité de stabiliser les zones vulnérables et de répondre aux besoins fondamentaux d’éducation, de santé et d’eau des populations. « Notre vision est que la population du Sahel devienne porteuse de son propre développement, et les collectivités locales constituent le niveau gouvernemental le plus proche et le plus accepté par les citoyennes et citoyens », a-t-il soutenu.

La présence des membres de l’Alliance Sahel, du Lipatko-Gourma et des collectivités territoriales, témoignent de l’intérêt de cet atelier qui permettra de trouver des solutions adaptées aux problèmes de la région. Le plan d’actions défini à l’issue de ces trois jours de réflexions participera à renforcer la décentralisation et la gouvernance locale pour lutter de manière efficace contre la pauvreté et contribuer aux efforts de paix et de sécurisation de la région.

 

Hamadou Adama BA, Chargé de l’appui aux projets, développement des partenariats et à la gestion des connaissances

Plateforme du Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre PNUD