Actualités et Presse

Le programme de développement d’urgence (PDU) du G5 Sahel

En 2018, en vue de stabiliser les zones confrontées à la fois à des enjeux sécuritaires complexes et de fortes vulnérabilités économiques, sociales et climatiques, les pays membres du G5 Sahel ont demandé au Secrétariat exécutif du G5 Sahel (SEG5) de concevoir un Programme de Développement d’Urgence (PDU). Ce programme, composé de 21 projets dits “à impacts rapides”, cible les régions fragiles frontalières des 3 fuseaux d’intervention de la Force Conjointe, épicentre de la crise sahélienne, et se décline en 3 piliers d’intervention :

  1. Contribuer à améliorer les conditions de vie des populations, à travers un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement.
  2. Accroître les moyens d’existence des populations agricoles et pastorales en renforçant de manière durable et structurelle la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.
  3. Appuyer les communautés et institutions locales dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale, en renforçant le tissu socio-économique local.

En décembre 2018, lors de la Conférence de coordination des partenaires et des bailleurs de fonds du G5 Sahel pour le financement du Programme d’Investissements Prioritaires (PIP), l’Alliance Sahel s’est engagée à contribuer à près de 1,6 milliards d’euros au PIP, dont 266 millions d’euros pour le PDU.

La mise en œuvre du PDU sur le terrain

A ce jour, 17 des 21 projets du PDU ont démarré, pour lesquels 29 millions d’euros ont été décaissés. 9 projets mis en œuvre dans les 5 pays s’inscrivent dans le cadre du pilier I (accès à l’eau et à l’assainissement) du PDU. En Mauritanie, par exemple, le projet « G5-2H » (12 millions d’Euros, financement français) finance des travaux de réhabilitation d’urgence de systèmes d’accès à l’eau potable dans 14 localités des régions du Hodh El Chargui et du Hodh El Gharbi. D’ici à la fin 2020, plus de 10 000 personnes devraient bénéficier ainsi d’un accès sécurisé à l’eau potable grâce à la rénovation des conduites, des systèmes de pompage et la construction de châteaux d’eau.

3 projets actuellement mis en œuvre s’inscrivent dans le cadre du pilier II du PDU (renforcer les moyens d’existence des populations). Au Niger par exemple, le projet d’émancipation socio-économique des femmes dans les communautés rurales des régions de Maradi et Tahoua, à travers le développement d’énergies renouvelables, doit bénéficier à 7000 femmes (2,5 millions d’Euros, financement espagnol).

5 projets portent sur le pilier III (appuyer les communautés locales dans la prévention des conflits et dans le renforcement de la cohésion sociale). On peut citer par exemple le projet « Redressement Tillabéry » (8 millions d’Euros, financement AFD), mis en œuvre au Niger qui a permis, entre autres, l’organisation de 5 tribunes citoyennes, servant de cadre d’échanges et de collaboration entre la population civile et les Forces de Défense et Sécurité (FDS) pour résoudre et prévenir des conflits. Les autorités administratives, communales et judiciaires ont été impliquées dans ces échanges pour marquer la présence de l’Etat et répondre directement aux préoccupations et questions des populations.

Une réponse régionale à une crise transfrontalière

Afin de répondre à la dimension transfrontalière des conflits au Sahel, 3 projets / programmes à l’échelle régionale sont mis en œuvre, répondant de manière intégrée et articulée aux objectifs des piliers II et III du PDU.  Ainsi, le projet « Jeunes et Paix » (PNUD, 3 millions d’USD) vise à appuyer les efforts de consolidation de la paix et de la sécurité au Mali et au Burkina Faso, à travers une gouvernance participative impliquant les jeunes en tant qu’acteurs de paix et de développement dans les mécanismes de prévention et de gestion des conflits locaux. Il est à noter que 2 projets financés par l’UE sous le pilier I du PDU n’ont pas pu démarrer comme prévu. Au Burkina Faso, à cause de la grave insécurité dans certaines parties du pays, le financement du projet initialement prévu pour la construction d’un barrage à Tin-Akoff a été réalloué pour la réalisation de travaux de consolidation des réseaux d’eau potable dans la région du Nord. Un autre projet PDU financé par l’UE, au Tchad, a dû être suspendu en 2019 à cause d’une évolution de la législation tchadienne incompatible avec les contrats de financements signés pour ce projet.

Adopté le 25 février 2020 à Nouakchott lors du 6e Sommet ordinaire des Chefs d’Etat du G5 Sahel, le Cadre d’actions prioritaires intégré (CAPI) du G5 Sahel et son Plan d’urgence renforce les acquis du PDU dans les zones prioritaires du G5 Sahel et encourage la réorientation de certains des projets vers les populations les plus vulnérables.

Découvrez la page de présentation des projets phares du PDU.

 Liste des projets du PDU:

 Pays – ProjetBailleur
Burkina FasoBarrage Tin AkoffUnion Européenne
Burkina FasoABS IIAllemagne (KfW)
MauritanieG5-2HAFD
MauritanieDécentralisationBanque mondiale
MauritaniePSEABanque mondiale
MauritanieEmploi des JeunesBanque mondiale
MauritanieSystème de SantéBanque mondiale
MauritanieSocial Safety Nets IIBanque mondiale
TchadHydraulique RésilienceUnion Européenne
MaliPROJESUnion Européenne
MaliRelèvement KonnaBanque mondiale
NigerPASEHA IIIUnion Européenne / Pays Bas
NigerRedressement TillabéryFrance
NigerAccroître l’accès à l’eau potable dans les zones d’accueil de déplacés à Tillabéry et TahouaeFrance
NigerPASC IIFrance
NigerTerrain d’EntenteFrance
NigerRenforcement résilience et développement humainEspagne
RégionalJeunes et PaixPNUD
RégionalTrois FrontièresAFD
RégionalStabilisation Espaces FrontaliersUnion Européenne
MaliMopti eau potableAFD

Partager :