Actualités et Presse

Le programme de développement d’urgence (PDU) du G5 Sahel

En 2018, en vue de stabiliser les zones confrontées à la fois à des enjeux sécuritaires complexes et de fortes vulnérabilités économiques, sociales et climatiques, les pays membres du G5 Sahel ont demandé au Secrétariat exécutif du G5 Sahel (SEG5) de concevoir un Programme de Développement d’Urgence (PDU). Ce programme, composé de 22 projets dits “à impacts rapides”, cible les régions fragiles frontalières des 3 fuseaux d’intervention de la Force Conjointe, épicentre de la crise sahélienne, et se décline en 3 piliers d’intervention:

  1. Contribuer à améliorer les conditions de vie des populations, à travers un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement.
  2. Accroître les moyens d’existence des populations agricoles et pastorales en renforçant de manière durable et structurelle la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.
  3. Appuyer les communautés et institutions locales dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale, en renforçant le tissu socio-économique local.

 

 

En décembre 2018, lors de la Conférence de coordination des partenaires et des bailleurs de fonds du G5 Sahel pour le financement du Programme d’Investissements Prioritaires (PIP), l’Alliance Sahel s’est engagée à contribuer à près de 1,835 milliards d’euros au PIP, dont 266 millions d’euros pour le PDU. Le PDU comprend 22 projets : 17 en cours de mise en œuvre, 1 sur le point de démarrer et 4 d’ores et déjà achevés. Au 1/02/2021, près de 90 millions d’euros ont été décaissés sur les projets PDU, soit un taux de décaissement de près de 40% deux ans après le lancement du programme.

 

Pilier I : Accès à l’eau et l’assainissement

10 projets du PDU s’inscrivent dans le cadre du pilier I et ont déjà contribué au renforcement de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations sahéliennes En Mauritanie, par exemple, le projet « G5-2 Hodh » (12 millions d’Euros, financement français) finance des travaux de réhabilitation d’urgence des infrastructures d’accès à l’eau potable dans les régions du Hodh Ech Chargui et du Hodh El Gharbi. Entre juin 2020 et novembre 2020, grâce à la composante d’urgence du projet mise en œuvre par le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement mauritanien, 14 localités ont bénéficié d’une réhabilitation de leur système d’alimentation en eau potable au profit de 10 500 habitants.

Au Burkina Faso, l’Appui Budgétaire Sectoriel pour le secteur de l’eau et de l’assainissement financé par l’Allemagne (18 millions d’Euros) a contribué à la réalisation et la réhabilitation d’ouvrages en eau et assainissement sur toute l’étendue du territoire. Cet appui a ainsi contribué à la réalisation de 10 systèmes d’adduction d’eau potable simplifiée (AEPS), 302 forages et 6 095 latrines familiales sur la période 2019-2020.

Au Niger, environ 9 000 personnes sont nouvellement desservies en eau potable avec la réception de 10 systèmes d’adduction d’eau potable (AEP) réhabilités à Tillabéry, grâce au Programme régional d’urgence d’aménagement d’infrastructures de proximité dans le cadre du PASEHA III (UE, Pays-Bas et LuxDev) pour les zones Nord Tillabéry et Ouest Tahoua. Le projet Accroître l’accès à l’eau potable dans les zones d’accueil de déplacés à Tillabéry et Tahoua, financé par l’AFD, a permis par ailleurs de réaliser quelques 21 infrastructures hydrauliques dont 3 mini-AEP, 4 forages et 14 puits.

 

 

Pilier II : Résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle

2 projets du PDU s’inscrivent dans le cadre du pilier II. Au Mali, le projet Relèvement et stabilisation économique de Konna de la Banque mondiale (30 millions d’USD mobilisés dans le cadre du Projet de Reconstruction et de Relance Economique – PRRE) a permis de réhabiliter et de reconstruire 60% des bâtiments du port de Konna qui est à nouveau opérationnel depuis juin 2020.

Le port a également bénéficié d’autres activités pour la relance économique grâce au projet, telles que la construction de blocs de latrines, de magasins, de bureaux pour l’administration, de hangars, d’un château d’eau, etc. De plus, ayant bénéficié d’une prolongation jusqu’en juin 2021, le projet a pu mettre en œuvre des activités d’intérêt communautaire, telles que la création et équipement d’une maison des jeunes de Konna, d’un centre numérique et d’un complexe sportif. Lors de l’inauguration des infrastructures réalisées, le gouvernement malien a salué la coordination des membres de l’Alliance Sahel autour de Konna comme exemple de réussite.

Au Niger, le projet de Renforcement de la résilience et développement humain financé par la coopération espagnole (10 millions d’euros), exécuté dans la région de Tahoua, a permis entre autres la mise en place de 7 unités de production d’aliments pour bétail, la donation de bétails et d’équipements de transformation agricole (10 moulins à grains, 10 kits de transformation de l’arachide), au profit de 480 femmes vulnérables ainsi que l’aménagement de 29 sites maraichers d’une superficie totale de 15,38 ha.

 

 

Pilier III : Renforcer la cohésion sociale

6 projets de l’Alliance Sahel portent sur le pilier III du PDU. On peut citer par exemple le projet « Redressement Tillabéry » (8 millions d’Euros, financement AFD) mis en œuvre au Niger qui a permis, entre autres, l’organisation de 5 tribunes citoyennes, servant de cadre d’échanges et de collaboration entre la population civile et les Forces de Défense et Sécurité (FDS) pour résoudre et prévenir les conflits. Les autorités administratives, communales et judiciaires ont été impliquées dans ces échanges pour marquer la présence de l’Etat et répondre directement aux préoccupations et questions des populations.

 

 

Pilier II/III : Une approche intégrée pour la stabilisation des espaces frontaliers

4 actions contribuent aux piliers II et III de manière intégrée afin de renforcer la résilience alimentaire et nutritionnelle des populations et de réduire le nombre des conflits intercommunautaires dans les zones les plus vulnérables. Par exemple, le Programme d’urgence pour la stabilisation des espaces frontaliers du G5 Sahel de l’Union européenne finance des transferts monétaires à travers des ONG dans les communes frontalières les plus vulnérables du G5 Sahel, afin de permettre aux populations de répondre à leurs besoins alimentaires. 2 585 ménages très pauvres dans le Fuseau 1 (Mauritanie et Mali) et 3 136 ménages dans le Fuseau 3 (Niger et Tchad) ont ainsi bénéficié de transferts monétaires pour répondre à leurs besoins alimentaires.

Le projet « Jeunes et Paix » (PNUD, 3 millions d’USD) vise à appuyer les efforts de consolidation de la paix et de la sécurité au Mali et au Burkina Faso, à travers une gouvernance participative impliquant les jeunes en tant qu’acteurs de paix et de développement dans les mécanismes de prévention et de gestion des conflits locaux. Grâce au projet, les besoins et aspirations de 390 jeunes , dont 150 femmes, sont mieux intégrés dans les mécanismes et structures de prise de décisions au niveau local.

 

 

Difficultés rencontrées sur le terrain

L’accès limité à certaines zones d’intervention du PDU en raison de l’insécurité rend difficile la mise en œuvre des projets financés par les membres de l’Alliance Sahel. Par exemple, au Burkina Faso, à cause de la grave insécurité dans certaines parties du pays, le financement de l’UE (5 millions d’euros) initialement prévu pour la construction d’un barrage à Tin-Akoff a été réalloué pour la réalisation de travaux de consolidation des réseaux d’eau potable dans la région du Nord, à travers deux projets :

  • Le Projet de consolidation des systèmes d’adduction d’eau potable et d’assainissement des villes de Dori et Djibo au Sahel (P-CSEPA, 3 millions d’euros) mis œuvre par l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) et dont le lancement officiel est prévu pour les semaines à venir (juin 2021). L’équipe de projet a été mis en place et est en train de finaliser le plan d’action opérationnel.
  • Le Projet de renforcement de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement au profit des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans la région du Sahel (PRAEA-PDI, 2 millions d’euros) mis en œuvre par la Croix Rouge burkinabè. Ce projet a déjà pu obtenir des premiers résultats visibles sur le terrain, tels que la réalisation de latrines familiales à Dori, Bani, Gorom et Sebba, de 35 latrines-douches d’urgence dans les sites des déplacées internes à Seytenga, et d’un poste d’eau autonome (PEA) à Sebba où des travaux de diagnostic et essais de pompage sur trois forages ont également été réalisés.

D’autres difficultés identifiées dans la mise en œuvre du PDU, au-delà de celles liées à l’insécurité, ont trait aux délais d’instruction ou aux procédures administratives  et de passation de marché.

 

Projets à démarrer

Le 18 juin 2021, le projet « Emploi des Jeunes » en Mauritanie financé par la Banque mondiale (40 millions d’USD), qui constituait le dernier projet du PDU à ne pas être encore mis en œuvre, a été approuvé par le Conseil d’administration de la BM. Ce projet, dont le démarrage des activités est prévu pour le 31/08/2021, sera mis en œuvre en par le ministère mauritanien de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports et vise à accroître les opportunités d’emplois pour les jeunes, notamment en milieu rural.

 

 

Liste des projets du PDU

 Pays – ProjetBailleur 
Burkina FasoProjet de consolidation des systèmes d’adduction d’eau potable et d’assainissement des villes de Dori et Djibo au Sahel (P-CSEPA)Union Européenne3.000.000 Euro
Burkina FasoProjet de renforcement de l’accès à l’eau potable et assainissement au profit des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans la région du Sahel (PRAEA-PDI)Union Européenne2.000.000 Euro
Burkina FasoAppui budgétaire sectoriel (ABS II)Allemagne (KfW)18.000.000 Euro
MauritanieProjet d’accès à l’alimentation en eau potable et à l’assainissement dans les 2 Hodhs (G5-2H)AFD12.000.000 Euro
MauritanieDécentralisation et Villes Productives IntermédiairesBanque mondiale66.000.000 USD
MauritanieProjet Sectoriel Eau et Assainissement (PSEA)Banque mondiale44.000.000 USD
MauritanieEmploi des JeunesBanque mondiale40.000.000 USD
MauritanieSystème de SantéBanque mondiale23.000.000 USD
MauritanieSocial Safety Nets IIBanque mondiale, Allemagne52.000.000 USD
TchadHydraulique RésilienceUnion Européenne6.000.000 Euro
MaliProgramme Jeunesse et Stabilisation dans les régions centre du Mali (PROJES)Union Européenne5.000.000 Euro
MaliRelèvement KonnaBanque mondiale26.000.000 Euro
MaliEau potable MoptiAFD800.000 Euro
NigerPASEHA IIIUnion Européenne, Pays Bas10.000.000 Euro
NigerRedressement TillabéryFrance8.000.000 Euro
NigerAccroître l’accès à l’eau potable dans les zones d’accueil de déplacés à Tillabéry et TahouaFrance4.000.000 Euro
NigerProjet d’appui à la stabilité et à la cohésion communautaire dans la zone Nord Tillabéry (PASC II)France400.000 Euro
NigerTerrain d’EntenteFrance200.000 Euro
NigerRenforcement résilience et développement humainEspagne
RégionalJeunes et PaixPNUD3.000.000 Euro
RégionalTrois FrontièresAFD55.500.000 Euro
RégionalStabilisation Espaces FrontaliersUnion Européenne68.000.000 Euro

Partager :