Actualités et Presse

Riposte au Covid-19 : L’Alliance Sahel mobilise près de 800 millions d’euros en faveur des partenaires sahéliens

– COMMUNIQUE DE PRESSE – 

Bruxelles, le 22 juin 2020 – La pandémie mondiale de Covid-19 aggrave une situation déjà complexe et fragile dans la région du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), avec des impacts sur la santé, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la stabilité dans la région.

Les membres de l’Alliance Sahel sont fortement mobilisés pour soutenir la réaction rapide et les plans de riposte mis en œuvre par les Etats du G5 Sahel. Ceci notamment en matière d’urgence sanitaire et alimentaire, mais aussi et surtout sur le moyen et long termes pour diminuer les impacts socio-économiques et renforcer la résilience des populations.

A ce jour les membres de l’Alliance Sahel, qui se coordonnent au sein d’un groupe de travail dédié au Covid-19 et à ses conséquences, apportent un appui à la riposte des pays du G5 Sahel de près de  800 millions d’euros, répartis à travers 174 initiatives, dont 67 nouveaux projets et des décaissements anticipés d’appuis budgétaires.  Cette aide concerne en priorité deux secteurs :

  • La santé : il s’agit principalement de fourniture de matériel médical, de médicaments, de tests, de campagnes de communication/sensibilisation et d’un soutien au renforcement des capacités des structures sanitaires et du personnel soignant ainsi qu’à la recherche scientifique
  • L’appui à la relance de l’activité socio-économique avec la mise en place, avec les Gouvernements, des mesures de soutien aux activités économiques et aux filets sociaux.

Les appuis planifiés et nécessaires sur le moyen terme

Dans les mois à venir, les actions de coordination et de soutien de l’Alliance Sahel continueront de s’aligner sur les priorités nationales, notamment sur les volets sanitaire et socio-économique de la riposte à la pandémie. Par ailleurs, les membres de l’Alliance Sahel poursuivront le renforcement de leur coordination dans les actions de soutien à la sécurité alimentaire, en veillant à ce que les chaînes d’approvisionnement restent opérationnelles. Les répercussions économiques et sociales indirectes de la pandémie seront certainement encore plus importantes que les répercussions sanitaires.

Depuis sa création en juillet 2017, les différentes actions menées par l’Alliance Sahel visent un objectif de coordination accrue, de flexibilité et de rapidité des modes opératoires innovants. Il s’agit également de répondre de façon adaptée aux défis que rencontrent les Etats du G5 Sahel. A l’aune de la crise sanitaire mondiale, le renforcement de la coordination des activités du G5 Sahel et de l’Alliance Sahel demeure une priorité.

Une mobilisation concrète – Présentation de quelques initiatives de riposte au Covid-19 mises en place et soutenues par les membres de l’Alliance Sahel:

  • Au Burkina Faso, le Luxembourg et le Danemark co-financent un projet WASH en partenariat avec UNICEF (1.3 millions d’euros);
  • Au Niger, le Luxembourg et l’Union européenne contribuent au projet de renforcement de la résilience du système de santé publique nigérien mené par l’Agence belge de développement (Enabel) (5 millions d’euros) ;
  • Au Mali, le Danemark a accordé un financement supplémentaire de DKK 45 million (USD 6,8M) pour les plans d’urgence de l’UNICEF et du PAM et pour une initiative pour les jeunes entrepreneurs ;
  • La coordination européenne a créé la Team Europe, dans la réponse d’urgence au Covid-19 : L’UE et ses États membres – avec les autorités nationales – définissent les besoins et apportent une réponse coordonnée dans des secteurs spécifiques où chacun a le plus de valeur ajoutée. La Team Europe donne également la priorité aux projets communs afin d’éviter les doubles emplois et d’améliorer l’efficacité de l’aide. L’Union européenne a massivement anticipé le décaissement de ses appuis budgétaires. Des premiers paiements ont ainsi déjà eu lieu au Mali (33 millions d’euros), au Niger (31 millions d’euros) et au Tchad (13 millions d’euros). D’autres décaissements seront effectués pour les cinq pays dans les prochaines semaines;
  • Au Tchad, le projet ‘’Développement Intégré des Communes du Nord du Tchad’’ (COM-NORD) est cofinancé par l‘Union européenne (UE), l‘Agence Française de Développement (AFD) et le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Économique et du Développement (BMZ) à hauteur de 242,5 millions d’euros. Le COM-NORD vise à réduire le nombre des ménages en insécurité alimentaire et sanitaire et donc à augmenter le nombre de personnes branchées au réseau d’eau potable et accroître le nombre de personnes ayant accès à des latrines, entre autres, dans les écoles. En matière de lutte contre le Covid-19, un premier lot de matériel et de kits d’hygiène a été remis à la Préfète du Borkou pour la commune de Faya, dans le nord du pays ;
  • En Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso et au Niger, divers projets de la coopération allemande ont réalisé nombreuses activités contre la Covid-19, comme la distribution du matériel médical ou des campagnes de sensibilisation. Par exemple, via le projet ProGEM (voir détails);
  • Au Burkina Faso (7 M€), au Tchad (7,5 M€) et en Mauritanie (2,5 M€), l’Agence française de développement (AFD) finance aux côtés d’autres bailleurs de l’Alliance les plans nationaux de riposte contre le Covid-19 ;
  • Au Mali, au Niger et Burkina, l’AFD finance, via des opérateurs publics tels que l’Inserm, les laboratoires Mérieux, l’Institut Pasteur, ou des ONG médicales comme ALIMA, les laboratoires locaux pour favoriser le dépistage de la maladie, la livraison de masques et autres matériels nécessaires à la sécurité des populations ;
  • En Mauritanie, l’Espagne travaille sur différents axes en complémentarité avec l’Union européenne (UE). Ainsi, dans le cadre de l´appui à l’achat des médicaments, l’Espagne a mutualisé leurs fonds pour l´acquisition des matériels sanitaires pour la réponse à la Pandémie. Egalement, l’Espagne est en train de développer un programme spécifique d´accompagnement du Ministère de la Santé pour partager l’expérience espagnole dans le traitement de la Covid-19 au niveau des différents services hospitaliers ;
  • Dans le cadre du partenariat mondial pour l’éducation (PME), les membres de l’Alliance Sahel tels que le Royaume Uni, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Italie, l’Espagne, le Danemark et les Pays-Bas ont soutenu un financement d’urgence contre la Covid-19 de 250 millions d’euros au niveau mondial. A travers ce financement, chaque pays du G5 Sahel peut bénéficier d’appuis de 10 à 15 millions d’euros pour diminuer les impacts de la pandémie sur leurs systèmes d’éducation ;
  • La Banque mondiale a alloué près de 100 millions de dollars à l’appui d’interventions sanitaires immédiates, en mettant sur pied des nouvelles opérations d’urgence et en déclenchant des financements du Mécanisme de financement d’urgence en cas de pandémie (PEF). Ces ressources ont été allouées à des Projets de riposte à la pandémie de Covid-19 et au renforcement des systèmes de santé dans les pays du G5 Sahel, avec des montants s’élevant à 21,15 millions de dollars au Burkina Faso, 19.25 millions au Tchad, 29.4 millions au Mali, 13,95 millions au Niger et 6,2 millions de dollars en Mauritanie;
    • Des ressources supplémentaires sont aussi mobilisées par la Banque mondiale à travers d’autres interventions et appuis budgétaires pour la réponse socio-économique: au Burkina Faso, un appui budgétaire de 147,95 millions de dollars vient d’être approuvé et d’autres sont en préparation pour les 4 autres pays du Sahel ; au Mali et au Tchad, des composantes d’intervention d’urgence des projets existants ont été activées pour renforcer la sécurité alimentaire et protéger les moyens de subsistance des agriculteurs, avec des montants respectifs au Mali et au Tchad de 12.5 et 30 millions de dollars;
  • Le 9 juin 2020, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé un financement de 20 millions de dollars sous forme de dons du Fonds africain de développement, afin de renforcer les capacités à freiner et à arrêter la propagation de la pandémie de COVID-19 en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad. L’opération permettra de financer le projet qui renforcera également la résilience des communautés vulnérables, notamment les personnes déplacées à l’intérieur du pays, les réfugiés et leurs communautés d’accueil, dans les pays, également connus sous le nom de groupe des 5 (G5) de la zone du Sahel.

 —

Informations et contact :

Aude Rossignol, chargée de communication, unité de coordination de l’Alliance Sahel,  aude.rossignol@giz.de tel : +32 492 135 848 –  www.alliance-sahel.org

 

Document à télécharger